Collectif de photographes auteurs facebook
Accueil » Membres » Jean-Marc Biry

Jean-Marc Biry

Jean-Marc Biry vit et travaille à Strasbourg. Il est membre fondateur et président de l’association Chambre à Part depuis sa création en 1991. Il s’initie à la photographie pendant ses études d’architecture, formation de laquelle il conserve un penchant pour l’image « construite ». Artiste-photographe, il développe ses thématiques de travail personnel dans des genres consacrés comme le paysage, le portrait, le reportage mais aime aussi se confronter aux approches plus conceptuelles de la photographie dite plasticienne.

 

Les cervolistes

Travail photographique débuté en 1999 en Côte d’Opale, à Merlimont-Plage et à Stella-Plage. Série de portraits sur la gestuelle des cervolistes en poursuite…

 

Tel Leipzig...

Hébergé par l’Institut français en avril 2000 dans le cadre d’un projet culturel sur le thème de la Traversée organisée par l’université Marc Bloch, j’ai choisi de sillonner Leipzig de long en large pendant une semaine, au gré de pérégrinations urbaines aléatoires qui m’ont conduit de la ville historique jusqu’à ses faubourgs lointains. Mon seul objectif -si je puis dire- était de rendre compte peut être moins de la diversité des espaces parcourus que d’une certaine ambiance ou de situations urbaines particulières qui me semblaient transparaître de manière récurrente, çà et là. Telles les marques d’une réhabilitation urbaine contrastée, entre immeubles aux façades ravalées derrière lesquelles le délabrement intérieur des logements vacants n’était que difficilement masqué. Tels ces échafaudages, qui en France sont temporaires et durent le temps du chantier et qui là ne semblent avoir été élevés que pour escamoter la misère du front bâti dans l’attente d’une intervention qui tarde faute de moyens. Telles aussi ces rues incomplètes où le linéaire des immeubles mitoyens peut s’interrompre sans raisons apparentes pour ne reprendre qu’un peu plus loin, offrant des perspectives urbaines inattendues sur le lointain. Tel encore…

 

Miroirs d'eau

Photographies prises dans le Ried d’Alsace centrale au sud de Sélestat pendant la période de dégel d’un hiver de la fin du siècle dernier. Les débordements de l’Ill avec les grandes étendues d’eau recouvrant une partie importante des prairies du Ried constituent autant de miroirs dans lesquels se reflètent les éléments du paysage naturel environnant.

Le ciel nuageux, les arbres en rang alignés ou dispersés ou encore les taillis qui se mirent à la surface de cette eau stagnante et lisse créent une image dont l’étrangeté reste liée aux choix de composition du photographe dans sa prise de vue :
- une ligne d’horizon qui partage la vue en deux parties symétrique à la façon d’une planche naturalisée de test de Rorschach,
- un renversement visuel lorsque les paysages donnés à voir le sont par leur image réflective et non par leur plan perspectif habituel.

Seuls quelques indices, certains éléments perturbateurs qui viennent troubler la surface réfléchissante comme des brindilles, des herbes flottantes ou encore les effets d’une risée passagère témoignent de cet artifice visuel.

 

Les compagnons de l'Atlantique

Série de portraits de Compagnon des Chantiers de l’Atlantique à l’occasion des Portes Ouvertes, St-Nazaire. 1994.
Les Compagnons sont la force vive – l’aristocratie ouvrière - des chantiers navals de Saint-Nazaire. Le travail de portrait entrepris était moins une réponse à une commande qu’un hommage à ces hommes et à leur savoir faire spécifique qui fonde l’image collective de l’entreprise et du pays nazairois.

 

 

Portraits de Polonais

Série de portraits de Polonais réalisée, en mai 2003, en Basse-Silésie, dans les villes de Wroclaw, de Karpacz, de Legnica ainsi que de Jeléna Gora, à l'occasion de la semaine de l'Alsace en Basse-Silésie initiée par le Conseil régional d'Alsace.

 

L'Alsace en portraits

Série issue d'une démarche artistique initiée avec d'autres membres de Chambre à Part (B. Birsinger, Michel Grini et J-Louis Hess) autour d'un kiosque à photographie équipé d'un studio de prise de vue externe, dans le cadre du premier Photofolie en 1992. Le Kiosque sera repris et installé de 1995 et jusqu'en 2000 dans plusieurs villes et villages de la région,à l'occasion de manifestations d'envergure, type fête votive, fête villageoise, de quartier ou associative, pour réaliser une grande fresque sociale qui soit représentative des alsaciens de la fin du bimillénaire.