Collectif de photographes auteurs facebook
Accueil » Membres » Elisabeth Schlenk

Elisabeth Schlenk

Née en 1968 à Strasbourg, Elisabeth Schlenk a grandi à Benfeld, petite ville du Centre Alsace, où son enfance et son adolescence sont consacrées à une pratique intense de la gymnastique, qu’elle poursuit pendant ses études de sociologie (mémoire de licence sur les couleurs).
En 2011, elle crée un blog intitulé Journal d’un pasteur de campagne où elle publie une série de photographies donnant à voir les lieux fréquentés par un pasteur mosellan en milieu rural, en dehors de toute présence humaine.
Puis après 2012, son travail se concentre sur la photographie d’équipements sportifs, en extérieur, toujours en dehors de toute présence humaine, ce qui revient à combiner paysage et sport, ce dernier réduit à ses « accessoires ». Fascinée par les paysages urbains américains, Elisabeth Schlenk reconnait volontiers l’influence de photographes tels que William Eggleston ou Stephen Shore, mais c’est du coté de Richard Prince et de ses photographies regroupées sous le titre Upstate 1995-1999 (comprenant plusieurs vues de panneaux de basket dans des paysages ruraux) que se situent les origines réelles de son travail sur les installations sportives. Au Stade où nous en sommes, titre générique de ses expositions, reprend cet aspect spécifique du travail de Prince sur le basket-ball pour l’appliquer également à d’autres sports comme le football, le handball et le tennis.
En 2013, la médiathèque de Sélestat accueille sa première exposition personnelle.
En 2015, elle intègre le collectif strasbourgeois Chambre à part.
A partir de juillet 2016 et tout au long de l’année 2017, elle reprendra ses travaux sur le protestantisme concordataire en Alsace-Moselle pour le projet Luther en automne, série d’expositions collectives liée au cinq-centième anniversaire de la Réforme.

Journal d'un pasteur de campagne

 

Au stade où nous en sommes